Parole de collaborateur

Anthony KLUPS

  • 42 ans
  • Responsable adjoint de l’Atelier

« Notre force, c’est notre capacité d’adaptation aux différents marchés. Nous sommes à l’écoute de nos clients et nous visons le zéro défaut. »

Anthony KLUPS

  • 42 ans
  • Responsable adjoint de l’Atelier

« Notre force, c’est notre capacité d’adaptation aux différents marchés. Nous sommes à l’écoute de nos clients et nous visons le zéro défaut. »

S-Inter, ce ne sont pas que des techniciens intervenant sur le terrain, c’est aussi 2 ateliers. Dont celui de Vendin-Le-Vieil, où une équipe de techniciens de haut niveau reconditionne et répare des automates de diagnostic en immunologie, biochimie, hématologie pour le compte des grands constructeurs de DIV (mais aussi des injecteurs de produits de contraste et d’autres matériels médicaux).

Nous désossons complètement ces machines complexes pour leur donner une nouvelle vie.
Nous sommes multi compétents : électronique, robotique, mesure physique, fluidique, informatique… Bref, c’est une équipe d’élite au sein de S-Inter !

Plongez au cœur de l’atelier, avec l’interview d’Anthony, responsable adjoint de l’atelier.

Quel est ton métier chez S-Inter ?


Je suis responsable adjoint de l’atelier de maintenance de Vendin-le-Vieil, mené par une équipe de 6 techniciens, moi y compris.

En tant que technicien sédentaire, je réalise le reconditionnement et la réparation d’automates, principalement des appareils de diagnostic in vitro. Cela peut nécessiter 2h de travail, comme 200h lorsque nous effectuons la maintenance d’une chaîne totale d’analyse.
Nous nous occupons aussi de la hotline technique.

Mon rôle d’adjoint, quant à lui, vise à suivre les plannings de production et m’assurer du respect des deadlines. En collaboration avec le responsable d’atelier, nous réalisons également le reporting financier et le prévisionnel du mois suivant.

Quel est ton parcours ?


Très tôt, j’ai voulu m’orienter vers une filière technique. Alors, j’ai fait un BTS électronique. Une fois diplômé, j’ai travaillé 12 ans dans une école de pilotage où je m’occupais de la maintenance du simulateur de vol. Mais l’entreprise a connu quelques difficultés, j’ai donc été de retour sur le marché de l’emploi.
J’ai découvert S-Inter au cours de ma recherche. J’ai passé mon tout premier entretien, et banco ! Ça fait maintenant 7 ans et demi que je suis dans l’entreprise.

Finalement, malgré les différences de métiers, il existe aussi beaucoup de similitudes dans la technologie, l’électronique et la micro-mécanique.

Pourquoi avoir rejoint S-Inter ?


La question est plutôt « pourquoi suis-je toujours motivé à rester chez S-Inter ? », car ma motivation ne diminue pas. Ce que j’aime le plus, c’est la polyvalence des activités : je ne fais jamais la même chose. Aussi, j’apprécie de travailler au sein d’une vraie équipe, soudée.

Comment se passe une semaine type ?


Mon quotidien est rythmé par le reconditionnement et la maintenance, la hotline quelques heures par semaine, et la logistique. Nous envoyons les pièces aux techniciens itinérants, nous emballons les automates pour que le transport se déroule sans encombre.
Aussi, il nous arrive de réaliser la maintenance d’injecteurs de produits de contraste pour les scanners.
Parfois, je me rends sur le terrain pour quelques missions seul ou avec mes collègues techniciens.
Je forme également en interne certains collaborateurs et nouveaux arrivants.

Comment décrirais-tu S-Inter ?


S-Inter, c’est une entreprise familiale, où chacun est à l’écoute de l’autre et est force de propositions, où l’ensemble des services travaillent main dans la main, toujours dans la bonne humeur.

Notre force, c’est notre capacité d’adaptation aux différents marchés. Nous sommes à l’écoute de nos clients, qui sont de réels partenaires. La satisfaction client et la qualité sont primordiaux. Nous visons le zéro défaut.

« Ce que j’aime le plus, c’est la polyvalence des activités : je ne fais jamais la même chose. »